Fleur de sel

La fine fleur du sel en Vendée

Terre d’océan, la Vendée bénéficie de conditions idéales pour produire un sel d’exception. Issu exclusivement de la mer, obligation définie par arrêté datant de 1997, le sel alimentaire provient soit des marais salants soit des gisements de sel gemme, vestiges de mers évaporées.

Ancestral et encore exercé de manière authentique sur le littoral vendéen, le métier de salinier consiste à récolter, élaborer et conditionner cette substance minérale, véritable offrande de l’océan.

Le consommateur peut retrouver le sel sous trois formes : le gros sel, le sel fin et la fleur de sel. Tous ayant des usages culinaires spécifiques et des promesses gustatives distinctes.

La fleur de sel, elle, est issue de cette fine et délicate pellicule blanchâtre formée à fleur d’eau. C’est d’ailleurs de cette spécificité qu’elle tient son nom si poétique.

 

Pour répondre à la volonté de la caractériser plus en détail, Vendée Qualité a été l’initiateur en 2018 d’une section STG « Fleur de sel ».

Son but ? Définir, à partir d’analyses physicochimiques (forme des cristaux, granulométrie, test de brillance, de couleur…) et sensorielles, les véritables standards qualité de ce sel unique.

L’objectif de cette nouvelle entité est bel et bien de protéger la production traditionnelle quel que soit le bassin concerné entre les côtes méditerranéennes ou atlantiques et donc de garantir aux consommateurs une qualité saluée par le signe officiel « spécialité traditionnelle garantie »

Les autres sections